Rirette Maitrejean (1887-1968)
Article mis en ligne le 1er mai 2015
dernière modification le 21 octobre 2015

Avec son compagnon Kibaltchiche (Victor Serge) Rirette Maitrejean devient en juillet 1911 responsable de l’hebdomadaire "l’anarchie", porte-parole du mouvement anarchiste individualiste, fondé en 1905 par Libertad. C’est à ce titre qu’elle sera inculpée de complicité avec les membres de la « bande à Bonnot » dont plusieurs étaient d’anciens collaborateurs de ce journal.

Correctrice dans les années qui suivent la Première Guerre mondiale, affiliée au syndicat des correcteurs, elle conserve cependant des attaches fortes dans le milieu libertaire. Elle participera encore, en 1959, au journal Liberté fondé par Louis Lecoin. C’est elle qui sensibilisa Albert Camus à la pensée libertaire et lui fit découvrir le milieu anarchiste.

Souvenirs d’anarchie  : la vie quotidienne au temps de la bande à Bonnot à la veille de 1914, Quimperlé, La Digitale, 2005.

Anne Steiner : "Rirette l’insoumise", Editions Mille Sources, Tulle, 2013.
et
"Les en-dehors : anarchistes individualistes et illégalistes à la Belle époque",
Montreuil, l’Échappée, 2008.


Dans la même rubrique